Suivant l’arrêté préfectoral en vigueur à compter du 17 octobre 2020, le port du masque est obligatoire dans tout le département de Maine-et-Loire sur les espaces publics (intérieurs et extérieurs), sous peine d’une amande de 132 euros.

Voici la lettre du préfet ainsi que l’arrêté correspondant :

LE PRÉFET COMMUNIQUE

Angers, le 16 octobre 2020

Covid-19 – Etat d’urgence sanitaire
Renforcement des mesures de lutte contre la pandémie

Les données sanitaires actuelles confirment une recrudescence préoccupante de la circulation active du virus au niveau national et dans le département et la nécessité d’adapter nos moyens de lutte, afin de préserver le système de santé et particulièrement la réanimation en milieu hospitalier.

Dans le prolongement de l’intervention du Président de la République mercredi soir, le Premier ministre a décrété l’Etat d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire à partir du samedi 17 octobre 2020.

L’état d’urgence sanitaire implique automatiquement des mesures qui s’appliquent sur l’ensemble du territoire national (cf détail en annexe) à compter de samedi 17 octobre 2020, et notamment :

toutes les fêtes privées (cérémonies, mariages, soirées, événements festifs ou associatifs…) dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites ; cependant, une tolérance est accordée pour les fêtes et réceptions d’ores et déjà programmées dans ces établissements ce week-end, qui peuvent être maintenues ;
tous les restaurants appliqueront le protocole sanitaire qui a été récemment renforcé et prévoit notamment la limitation à 6 du nombre de clients par table et l’enregistrement du nom des clients ;
dans tous les établissements recevant du public assis (cinémas, cirques, gradins des établissements sportifs, salles de conférence, auditoriums…) la règle d’un siège sur deux continue de s’appliquer entre deux personnes ou entre deux familles ou groupe d’amis désormais limités à six personnes au maximum. ;
dans tous les lieux où l’on circule debout, le nombre de visiteurs sera régulé.

Par ailleurs, au regard de l’avis sanitaire de l’ARS en date du 14 octobre 2020, je suis amené à étendre l’obligation du port du masque à l’ensemble de l’espace public du territoire départemental à compter de samedi 17 octobre 2020 à 08h00 jusqu’au 3 novembre 2020 inclus.
Ainsi, le port du masque s’applique à tous les usagers de la voirie de plus de 11 ans qui circulent autrement qu’en voiture, moto ou scooter.

En effet, les données sanitaires de l’ARS de ce jour pour le département indiquent que :
Taux d’incidence départemental est de 140,6 (nombre de malades rapporté à 100 000 habitants) ; ce chiffre était seulement de 71,6 jeudi 8 octobre dernier
Taux de positivité est de 10,8 % (nombre de malades rapporté au nombre de personnes testées) ; il était de 7 % jeudi dernier
Pour les personnes âgées de plus de 65 ans, le taux d’incidence est de 140 et le taux de positivité de 14,4 % ; ces indicateurs n’étaient que de 56 (pour le TI) et de 6,9 (pour le TP) jeudi dernier ;
Pour les personnes âgées de plus de 75 ans, le taux d’incidence est de 68 et taux de positivité de 7,0 % ; ces indicateurs n’étaient que de 30 pour le TI et de 6,6 pour le TP, jeudi dernier ;
on constate une progression des admissions dans les services hospitaliers des urgences : 6 passages aux urgences COVID+ hier contre 1 il y a 3 jours ;
on constate une progression des admissions dans les services hospitaliers de réanimation : 12 malades COVID19 en réanimation hier, alors qu’il n’y en avait pas il y a 15 jours ;

Outre les nouvelles mesures nationales précisées dans le décret que j’ai rappelées précédemment et qui s’appliquent sur l’ensemble de l’hexagone, je ne prends, à ce stade, aucune restriction supplémentaire, pour les établissements recevant du public ou la vente d’alcool, mais l’hypothèse est à l’étude dans certaines communes urbaines particulièrement touchées (si de nouvelles restrictions plus spécifiques devaient intervenir, la décision ne serait prise qu’en concertation avec les maires concernés).

Il s’agit d’une adaptation temporaire à la situation actuelle, qui ne présage en rien des évolutions rapides qui pourraient justifier, à tout moment, des changements réglementaires à opérer en fonction des avis sanitaires que me donne l’ARS et des circonstances qui se présentent.

Je tiens encore une fois à rappeler que chacun est pleinement acteur de la lutte contre la propagation du virus et ses conséquences sanitaires, sociales et économiques.

À la veille des vacances de la Toussaint et afin de ne pas être amené par une dégradation accrue de la situation sanitaire à prendre des mesures plus contraignantes encore, j’en appelle à chacun pour limiter autant que possible les échanges et regroupements amicaux et familiaux qui négligeraient les gestes barrières, car c’est aujourd’hui dans les familles et les soirées entre amis que les clusters apparaissent, notamment lorsque le nombre de 6 personnes est dépassé. Ce chiffre de 6 correspond aux constats que l’on a pu faire pour les personnes contacts qui se sont révélées positives au Covid-19.

René BIDAL

 

Arrete 2020-124 port du masque