Expositions d'été à l'Hôpital Saint-Jean

La Municipalité, pour la première année en 2017, a proposé une programmation de 11 expositions d’artistes amateurs et professionnels et de travaux d’enfants. L’hôpital Saint-Jean a ouvert  ses portes de juin à fin septembre dernier avec une fréquentation oscillant entre 250 et 1000 visiteurs par exposition… En début d’année, nous vous communiquerons le programme des expositions 2018 (d’avril à fin septembre). Parmi d’autres expositions, l’Hôpital Saint-Jean va accueillir un artiste dans le cadre du circuit Art et Chapelles du 23 juin au 19 août 2018…

Du samedi 3 au lundi 6 juin - Ecole de Méron et Françoise Réthoré, pastelliste

Exposition des travaux d’enfants de l’école de Méron, réalisé en atelier avec Françoise Rethoré, pastelliste.

Biographie :

Ma rencontre avec la Société des Pastellistes de France en 2001 sera déterminante dans mon cheminement artistique. Je reçois les conseils avisés de Jean-Pierre MERAT, président de la Société. Le Maître Pastelliste, CHRIS, m’accompagne dans ma progression.

En 2009, nommée vice-présidente déléguée de la Société des Pastellistes de France pour la région des Pays de Loire, je participe à l’organisation  des premières Estivales Internationales du Pastel à Saint Florent-le-Vieil.

Le paysage est pour moi une source d’émotion infinie et son interprétation me permet d’exprimer mon amour de la vie. J’essaye d’être fidèle à l’âme du lieu pour en restituer la poésie qui en émane.

Je suis passionnée par l’eau et ses reflets : un univers entre réalité et apparence.

Je suis inspirée par les bords de Loire, ceux de mon enfance qui m’ont donné l’envie de peindre. J’exprime ce que j’aime et dans mes tableaux il y a toujours une histoire d’amour que je me plais à partager avec celui qui regarde.

Plus d’infos :
http://www.francoiserethore.com/

Du samedi 10 au dimanche 18 juin

Collectif ArtiFlo, avec :

Armelle Hemery, graphiste
Josiane Cantin, sculpteur
Sylvie Marot, aquarelliste
Dany Charlotte Rodriguez, peintre

 

Une nouvelle association saumuroise est née, ARTI-FLO.

Histoire :

Au printemps 2013, à l’initiative de Charles-Henri Jamin, maire délégué de l’époque et du comité des fêtes de Saint-Hilaire-Saint-Florent, différents artistes furent mis en relation, dans le but de mettre en place une exposition commune qui a eu lieu dans la salle de la Sénatorerie lors de la première fête de la Saint-Florent, début juillet 2013.

Cet événement fut un moment d’échanges très sympathique entre les artistes et les visiteurs. Riche de cette expérience la décision fut rapidement prise de se rassembler en association et d’exposer à nouveau ensemble

Pourquoi :  «ARTI-FLO»

Tout d’abord le collectif d’artistes à décidé d’ouvrir ses portes à des artistes et artisans d’art qui habitent sur la commune de Saint-Hilaire Saint-Florent, c’est donc tout naturellement que l’identité est apparue.

ARTI-FLO, une identité à connotation sympathique, qui leur ressemble, des artistes et artisans d’art de qualité, qui s’investissent avec force dans leurs formes d’expressions artistiques respectives et qui ont pour ambition de partager leur univers artistique avec le plus grand nombre.

Les projets :

Toujours dans l’idée d’ouverture, le logo l’évoque dans son graphisme, il est prévu d’inviter, ponctuellement, à partager certaines expositions du collectif, des artistes ayant d’autres formes d’expressions artistiques, complémentaires, comme la musique ou la photo par exemple et venant de zones géographiques diverses et variées.  

Après différentes expositions communes, une en décembre 2014 aux Caves de Grenelle et une grande exposition aux Caves Ackerman en mai 2015 pour une durée de 3 semaines, quelques projets d’exposition se profilent déjà pour 2015. Elle aura lieu au péristyle du théâtre de Saumur du 15 au 20 décembre

Les adhérents artistes :

Pascale Brigand Peintre sur faïence
Philippe Brissy Maître verrier
Josiane Cantin Sculpteur
Dany Charlotte Rodriguez Peintre
Jacques Delacharlery Peintre
Sylvie Marot Aquarelliste
Armelle Hemery Peintre, illustratrice et graphiste designer.
Présidente de l’association
02 41 50 73 00  – 06 78 73 71 13 – armelle@ah-ah-graphisme.com
Charles-Henri Jamin Président d’honneur

 

 

 

Armelle Hemery, Peintre, illustratrice et graphiste designer

Proche de la nature en générale et des chevaux en particuliers. Dès ses premières années ces éléments furent ses premières sources d’inspiration. Le dessin, la peinture, l’art plastique lui permettent d’exprimer des idées et de partager des émotions en utilisant la symbolique des formes, des couleurs et du mouvement.

Formation : Académie d’Arts Appliqués de Poitiers

La création est le fil conducteur de ses différentes activités. En plus de son métier de graphiste, ses recherches artistiques sont complémentaires et lui permettent d’exercer tous ses modes d’expressions avec passion et nourrissent l’ensemble de son travail.

2012 : Création de l’Atelier : Ah! Ah! Graphisme en janvier.

2013 : Recherche graphique autour du rond, cercle ou autre bulle, la cellule originelle, la vie !

2014 : En plus d’études graphiques, proches de la calligraphie, expérimente un nouveau support, les compositions sont travaillées en numérique à la palette graphique et imprimées ensuite sur des supports adaptés aux tirages d’art et en séries limitées (7ex.) ou modèle unique.

http://www.ah-ah-graphisme.com/

Josiane Cantin, sculpteur

Ma vocation

Ma découverte de la sculpture date d’une dizaine d’années.

Ma profession d’enseignante me laissait peu de place pour cet univers.

Je me décide à me lancer totalement dans la sculpture en 2005.

Je cherche à découvrir, à me «plonger dans la terre».

J’ai alors fréquenté, le temps d’un week-end, un atelier parisien pour une initiation modèle vivant. Révélation !

En 2006, je m’inscris à des cours du soir aux Beaux Arts à Angers.

J’y reste trois ans dont deux sous les conseils de François D’Orglandes.

Ensuite je « pousse » la porte d’un atelier privé Artis dirigé par Michel Gourichon.

Je m’y sens si bien que je m’y rends régulièrement depuis cinq ans.

Recherches, découvertes, échanges, liberté, paix.


Ma passion

La terre : élément extraordinaire! Une véritable découverte !

Souple, généreuse, elle me réconforte.

Lorsque je crée, je pars dans un autre monde. Le silence m’enveloppe.

Modeler, façonner, transformer, sculpter. Tous ces gestes m’entraînent vers un lâcher-prise

Le thème de la femme reste le fil conducteur de mes recherches.                       

Les courbes, les dos, les torsions m’intéressent, m’interpellent.

Seul un « coup de cœur » provoque l’inspiration.

Je travaille l’argile petit à petit et ma sculpture apparaît ou disparaît parfois dans des directions  inattendues. Etonnement ! Surprise !

Une fois la sculpture terminée mais elle ne l’est jamais totalement (il faut savoir s’arrêter), elle sera évidée, séchée, cuite et patinée.

L’argile, la terre, conforte deux principes importants : la patience et l’humilité.

http://www.saumur.net/josianecantin/

mail : josianecantin@hotmail.com

Dany Charlotte Rodriguez, peintre

La peinture de DANY CHARLOTTE RODRIGUEZ est pour elle une vraie source de « bonheur ». Peintre dans l’âme elle passe une dizaine d’années dans un atelier de dessin et peinture à apprendre afin d’être capable de restituer ce que l’on veut exprimer , il faut tout connaitre des bases. Dix ans pour accéder à une technique maitrisée. Le dessin, le pastel, l’acrylique , crayons, peintures, pinceaux, brosses sont ses outils du quotidien.

Parallèlement elle gère son propre atelier. Après de nombreuses années consacrées au pastel et à l’acrylique en travaillant les thèmes figuratifs : grosses fleurs, portraits, natures mortes l’artiste décide « de se lâcher » comme elle le dit elle même . Son travail va alors prendre une tournure où la création, l’imaginaire ont une place aussi prépondérante que la réalisation. Le travail d’artiste n’est pas si simple: Créer c’est donner naissance , Naissance à un nouvel univers un lieu qui vous appartient que seul l’artiste peut décrire, créer ,montrer et peindre.

Pour Dany Charlotte c’est un univers de personnages. Pourquoi ? Comment ont-ils surgis après tant d’années L’essentiel n’est-il pas dans la capacité à donner la vie et comme un écrivain qui nous conterait une histoire, laisser l’artiste nous narrer un moment de vie, un instantané une histoire qui nous ravira, nous comblera et à laquelle nous donnerons des mots pour dialoguer , pour comprendre… et être capable d’échanger, de partager. Partager, le mot est est lancé. L’artiste nous les peints sur un plateau : originaux, drôles , colorés sympathiques, mais aussi énigmatiques voire audacieux. Les personnages parlent des sentiments, des situations de la vie courante.Ils sortent tout droit de son imagination, au gré de ses envies et de sa petite musique intérieure et si les traits sont plutôt joyeux et d’une fraicheur indéniable , la maitrise artistique est bien là.


L’artiste expose aussi bien dans des salons d’art contemporain nationaux (NICE, LA ROCHELLE, VALBONNE,MONTPELLIER , CARROUSEL DU LOUVRE à PARIS Gallery DREEM STREET ST TROPEZ LE LAVANDOU )que dans des salons internationaux : galerie BIJ Krepel à KLARENBEEK HOLLANDE ou au SALON ART TENTATION VILLEFRANCHE SUR MER.


Ses tableaux sont visibles :

en artiste permanent à :

  -ORIGINAL GALLERY à LA ROCHE SUR YON

et dans son  atelier-galerie 4, rue Louis Blériot 49400 SAUMUR et à PEGOMAS 68, Chemin des tuilières 06580
L’artiste est référencée dans le dictionnaire DROUOT COTATION des artistes modernes et contemporains;

Plus d’infos sur

http://rodriguez.guidarts.com/

Sylvie Marot, Aquarelliste

Originaire des Deux-Sévres, née le 10 novembre 1967 à Niort, le dessin est un mode d’expression dès la petite enfance. Après une formation d’infographiste, elle décide de faire une exposition à son retour de Martinique qui marquera le début de sa carrière d’aquarelliste. Puis d’autres expositions suivront dans la région Champagne Ardenne où elle a vécu pendant 16 ans, Sylvie transporte quelques œuvres, inspirées par les différentes régions où elle a pu puiser de nouveaux sujets de réflexion sur la couleur qu’elle exprime ici avec force et conviction. Elle puise son inspiration dans ses racines Poitevines, peint des natures mortes et porte «un véritable engouement» pour les jolies bâtisses.
Mariée et mère de trois enfants, peintre amateur autodidacte depuis 23 ans, elle cherche à exprimer ses émotions et ses sentiments à travers l’aquarelle, l’acrylique et l’art figuratif pour des sujets colorés où la nature constitue souvent sa source d’inspiration.

Exposer ses œuvres est important pour cette artiste. Le plaisir de pouvoir partager sa passion et d’avoir un échange avec d’autres personnes sur l’appréciation de ses peintures est pour elle gratifiant
.

•        1998 exposition d’un mois sur la Martinique ;
•        1999 exposition d’un mois sur Venise et l’Irlande ;
•        1999 naissance de Guillaume ;
•        2002 naissance de Sophie ;
•        2003 -2009 donne des cours de dessin à domicile ;
•        2009 naissance d’Augustin ;
•      2000 à 2012 réalisation sur commande d’œuvre pour particuliers.

Contact :
Tél. 09 54 92 16 75

mail : pierre.giorgiutti@free.fr

Du samedi 24 juin au dilanche 2 juillet - Laurent Verheyde, sculpteur

 

Origins
ou l’auto-portrait (Moulage d’Art du corps humain), 2017
Plâtre, résine, pigments naturels
Dimensions variables

« Origins » repose en un premier temps sur la prise d’empreinte et le moulage d’Art du corps humain. De ma fascination de se voir reflété de l’intérieur lors du démoulage d’une prise d’empreinte du corps humain. Un regard à l’appel du retour à l’origine.
En second plan, il s’agit de désolidariser la sculpture dans l’esprit d’une reconstitution au travers de l’intensité de son vécu s’offrant aux regards. Non pour décrypter son contenu historique mais pour subjectiver sa charge affective. Montrer les cicatrices de leurs souffrances, les empreintes du labeur de l’homme, de sa violence, de ses amours.
La patine de sagesse qu’offre ce recul, ces traces inconnues, mystères désirables.
Bien que les pièces issues de cette série procèdent toujours d’un même protocole, elles sont à chaque fois différentes tant par leur forme que par leur couleur. Le procédé s’inscrit ici aussi bien dans la différence que dans la répétition.
Ce projet est donc relativement iconoclaste dans le sens où toutes les sculptures, qui étaient à l’origine figuratives, constituent in fine des socles de mise en vue en objets certes ambigus sur le plan de la sculpture mais non figuratifs.

Il y a ici comme un arrêt sur image, l’instant unique de la représentation. Toutefois même si « Origins » procède d’un effacement, d’une déconstruction, il est aussi question d’une reconstruction, et ce au travers d’une cohabitation singulière entre une culture populaire et une culture plus moderniste.

Mots clés
Art, Sculpture, Architecture, Contemporain, Modernisme, Abstrait, Résines, Cubisme, Ornementation.

Matériaux et techniques
Bois, pierre, peinture, plâtre, patines, pigments naturels, résines, silicone de moulage, fibre de verre.
Sculpture en taille directe, multi-procédés en matériaux composites, moulage d’Art du corps humain, patine et chaulage.

Champs de références
Design, Sculpture, Contemporain, Modernisme, Abstrait, Résines, Cubisme, Musique

Texte
Je m’intéresse à la circulation et aux déplacements des formes dans le temps, aux cycles qu’elles subissent, leurs naissances, leurs disparitions et aux créations qu’elles engendrent. La ruine, la nostalgie, la reprise, la collection sont autant de notions que je développe dans mon travail. J’aime à me positionner comme un découvreur, dénicher ou trouver un objet, une image, une histoire que je vais m’approprier et qui va servir de base à mon travail.
Empruntant mes références à la mythologie, la culture populaire, l’histoire d’un lieu ou d’un fait divers, les aspects formels et techniques de ma pratique dépendent bien souvent du contexte de ces découvertes.
Que ce soit en ouvrant une porte, découvrant un lieu déserté, en sculptant la pierre ou en restaurant une ornementation, ma position d’artiste se confond en général avec le rôle que m’offre chaque pièce, tout en assimilant connaissances et jouant de leurs codes, tantôt ornemaniste, parfois architecte, toujours passionné pour finalement devenir chorégraphe d’un spectacle intérieur qui se fixe en la matière.

Evènements
2012 – Philippe Cohergne Tailleur de Pierre : démonstration de la sculpture sur pierre
2013 – Familles Rurales : journée de la sculpture pour enfants
2013 – BAFA : démonstration par exercice pratique de la sculpture
2014 – Familles Rurales : journée du modelage d’art pour enfants
2015 – Moulage d’art & prise d’empreinte par les enfants
2017 – Maison des Jeunes et de la Culture : les après-midi de la sculpture pour enfants

Laurent Verheyde
Nueil-sur-Layon
49560 Lys Haut Layon
Tél. : 06.13.41.36.06
E-Mail : laurent.verheyde@club-internet.fr

Du mercredi 5 au dimanche 9 juillet - L'atelier des Rêveries

Venez découvrir le fructueux travail effectué pendant l’année par les élèves ados et adultes de l’école d’art « Atelier des Rêveries » de Montreuil-Bellay.

Toutes les techniques sont représentées : dessins au fusain, au crayon, à la plume et à la sanguine, peintures à l’huile et au pastel.
Les élèves ont travaillé selon leurs choix personnels, soit d’après des objets qu’ils avaient sous les yeux, soit d’après des oeuvres de maîtres, soit d’après des photos.

Stėphanie Lécuyer, artiste-peintre et professeure à l’école d’art « Atelier des Rêveries » réalisera des démonstrations tout au long de l’exposition.
Un véritable atelier sera également reconstitué et Stéphanie Lécuyer proposera deux séances de découverte des arts plastiques ouvertes à tous.

Du mercredi 12 au dimanche 23 juillet - Maryvonne Papin, peintre

« Je dessine depuis mon enfance , je peins depuis 20 ans et j’ai pris 7 ans de cours avec un professionnel, de 2000 à 2007. Pour moi ,la peinture c’est le plaisir de jouer avec les couleurs de la nature, de vider mes pensées et d’être ailleurs , dans mon élément. J’utilise l’acrylique et parfois l’huile » .

 

Du mercredi 26 au dimanche 30 juillet - Anne Batt, peintre

Anne Batt est autodidacte. Elle est devant sa toile et ne sait pas ce qui va en ressortir au final… Elle laisse l’inspiration s’exprimer, pour un rendu parfois surprenant… La preuve en est, ses amis lui ont commandé des toiles avant qu’elles ne soient peintes…. sans avoir aucune idée du résultat ! Elle utilise beaucoup la peinture au couteau sur des grands formats. Vous l’aurez peut-être déjà vu lors de son exposition au marché de Noël dans le caveau des vignerons en décembre dernier.

Du mercredi 2 août au jeudi 10 aout - Estelle Sere, plasticienne

« Champs autonomes »
Qu’il s’agisse de patrimoine oublié, d’habitat délaissé ou de paysage solitaire, la série « Champs autonomes » parle d’espaces bousculés, délaissés. Les toiles dévoilent des endroits chargés de souvenirs souvent en proie à une végétation qui reprend ses droits. Omniprésence de la nature, absence de l’Homme : l’esthétique de l’abandon apparait ici comme un univers poétique où la temporalité devient source d’inspiration. A l’image de leur altération, le traitement pictural reste inachevé. C’est par l’utilisation de coulures et de tâches, de recouvrements et de fondus colorés que se traduisent la notion de passage à l’état sauvage et ma fascination pour ces endroits hors du temps. Fin d’une histoire ou commencement d’une nouvelle…

Biographie :

Plasticienne de formation, diplômée de la faculté d’arts plastiques de Bordeaux III, je trouve mon équilibre en intervenant régulièrement dans le cadre d’ateliers artistiques en parallèle de mon activité de peintre.
Côté réalisation, j’aborde ma pratique comme une exploration constante des techniques mixtes : travail autour de la couleur, estompage, essuyage, emploi du crayon ou du pastel… afin d’obtenir des effets de superpositions et de transparences tout en nuance. C’est l’effet de surprise créé par l’utilisation de médiums différents qui m’intéresse. Mes sources d’inspiration sont multiples. Parfois au croisement du réalisme et de l’abstraction, ce sont les carnets dans lesquels je griffonne, découpe et note ainsi que mes repérages photographiques qui sont la matière première de mes créations. J’aime souligner le côté graphique de l’espace urbain qui devient parfois la base d’une composition. L’autre aspect de mon travail est la récurrence des éléments naturels, cela oriente ma pratique vers une réappropriation des codes du paysage, jusqu’à laisser le végétal envahir le sujet même et l’espace de la toile.

Du samedi 12 au dimanche 20 août - Albert Perrot, sculpteur, pastelliste

Du mercredi 23 au jeudi 31 août - Peintures de Claudia Gagnard

Claudia GAGNARD
Mon expression au travers de la peinture, liée à la naissance de mon premier enfant remonte à 1975, je peins quelques années et laisse la peinture de côté pendant seize ans.

Je reprends les pinceaux en 1995, et lors d’une manifestation à Montreuil-Bellay en 1997 « peintres dans la ville » je rencontre des « peintres à la bouche et du pied », dont Serge Maudet qui anime justement un stage pour les peintres de l’association. Il me propose de venir les rencontrer dans son atelier.

Lors de ma visite dans cet atelier atypique, je suis émue lorsque je regarde peindre les stagiaires, pinceau à la bouche ou couteau au pied.
Après avoir montré mes toiles à Serge, il me propose de m’enseigner quelques règles sur la perspective puisqu’à l’époque je peins à l’huile de vieilles maisons de villages et des paysages. Je vais donc 2 heures par semaine me familiariser avec les lignes de terre et d’horizon, les lignes de fuite, les ombres et les lumières. J’apprends quelques techniques qui me permettront d’être plus à l’aise lors des mes créations et lorsque je m’aventure à peindre dans la rue. En 1998 je fais ma première exposition à Massais.

Je travaille à Saumur. Je découvre l’association naissante Clip’Art en 2003, je participe à une réunion et j’y adhère. Nous avons réalisé de nombreuses expositions, en groupe ou seule dans différents lieux du saumurois jusqu’en 2008. Je fais également partie d’une troupe de théâtre à Thouars.

En 2007 une rupture professionnelle entraîne un grand changement dans ma vie, grâce à ma passion pour la peinture l’idée me vient de me former à l’ Art thérapie, je pars donc à Arles et je suis la formation « d’ Animateur d’atelier en Art Thérapie » au centre PROFAC.
Cette formation m’amène à « lâcher prise »  et à pouvoir m’exprimer en toute liberté. Nous travaillons avec de la gouache, différentes techniques sont proposées, peinture, collage, écriture, danse, marionnette,  le tout en relation avec des cours de psychanalyse. Il s’agit d’un travail en atelier individuel ou collectif. Nous avons un temps de parole à la fin de chaque atelier. Dans ce stage nous avons la possibilité de créer un atelier faisant ressortir une problématique, de l’animer au centre avec un groupe de stagiaires. L’Art thérapie c’est prendre sa parole en main.

Après ce stage j’utilise l’acrylique.

L’acrylique sèche rapidement, je peux travailler plus vite et de forme abstraite.
Le saisissement, un besoin impératif de se mettre en lien avec la créativité, donne le point de départ pour se mettre au travail. Mes cinq sens sont sollicités ainsi que l’intuition.
Dans une dynamique de gestes je prends les tubes de couleurs, j’étale la peinture, séchage et ainsi de suite. Les couches de peintures se superposent, je racle, je trace, j’écris, j’efface etc… jusqu’à ce que l’énergie créatrice disponible s’épuise, comme un acte déterminé, intégral.

Chaque toile se réalise selon un rythme différent et extériorisera l’énergie du moment et c’est la rencontre avec soi-même.

Certaines de mes créations demandent de passer beaucoup de temps avec elles , mais toutes nécessitent de rentrer en profonde communication « verbale » avec elles, je dirais ça comme ça. Quelque chose à l’intérieur de moi prend possession du support avec lequel je rentre en osmose.

Du samedi 2 au dimanche 17 septembre - Le club des 5

Dans l’odre de lecture de la photo : Jacques Guézénec, Yves Couchouron, Dominique Couchouron, Henriette Lopez et Marie-France Razin

Dominique Couchouron

Depuis 2000 je peins, j’ai pris des cours en région Parisienne, puis à Saumur.

J’aime peindre surtout des paysages, à l’acrylique et aussi à l’aquarelle.Depuis peu je travaille aussi aux couteaux. J’aime beaucoup le peintre espagnol  Miro.

 

Henriette Lopez

Je m’appelle Henriette Lopez, depuis 7 ans je peins. Je m’emploie à cette passion qui me tient depuis longtemps, qui comble mes temps libres et que je pratique  avec beaucoup de plaisir.

Voilier en Amazonie

 Moulin en Hollande

Jacques Guézénec

321 rue Nationale
49260 Montreuil-Bellay

« j’ai toujours été attiré par les formes de la nature, des objets , et des corps …. mon métier ébéniste restaurateur de meubles anciens m’a aidé à développer le dessin et l’observation . Avec 2 professeurs, j’ai travaillé les corps, et les paysages … Mais actuellement , je cherche à sortir de mon classicisme ».

Expos :  Château de Menton Saint Bernard ,Savoie, Candes Saint Martin

Château de Menton Saint Bernard

Marie-France RAZIN

Née à DISTRE en 1947,j’ai passé 3 ans au COUDRAY-MACOUARD
Habite MONTREUIL BELLAY depuis 1953.
A l’adolescence j’étais passionnée de dessin, Jean-claude GOURAUD élève des beaux-arts m’avait encouragé et conseillé. Prise par le travail, j’ai abandonné quelques temps, jusqu’à ce que je rencontre mon cousin  Félix RAZIN, qui avait son atelier de maître-verrier à NANTES m’a donné l’envie de peindre, ses conseils sur la perspective et autres ont été précieux.Puis j’ai rencontré un ami qui m’a donné envie d’essayer l’aquarelle, j’ai été séduite par cette nouvelle technique. La peinture m’aide à m’épanouir pendant ma retraite

Yves Couchouron

Mes premières toiles datent de 1966,la toute première est la maison de ma grand-mère en Bretagne .  (Vous pouvez la voir sur artquid.com Yves Couchouron ainsi que d’autres toiles, 86 je crois, sur ma galerie virtuelle). J’aime surtout les peintres impressionnistes, la douceur qu’ils dégagent, et les couleurs extraordinaires, et surtout l’impression de simplicité, de facilité… C’est difficile à exprimer.
Je peins toujours (ou presque) à l’huile, tous les jeudis à Varrains avec les
bons conseils de Marie-Claude Boissinot, et tous les vendredis dans les
environs avec des amis peintres, nous sommes 7. Et le reste du temps
chez moi,mais surtout l’hiver. La peinture n’est pas un passe temps, c’est une passion.

« Les deux tourterelles » primé en Décembre sur ARTQUID

« Joséphine et ses petits » primé en Juillet sur ARTQUID

Du mercredi 20 au lundi 25 septembre - Claude Duval, peintre