Question-réponse

Conduite accompagnée  : quelle formule choisir ?

Vérifié le 16 mai 2019 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

La conduite accompagnée permet à un jeune d’acquérir une expérience de la conduite avant d’avoir le permis B. Selon votre âge et votre situation, vous pouvez choisir les formules suivantes  : apprentissage anticipée (AAC) à partir de 15 ans, conduite encadrée de 16 à 18 ans et conduite supervisée à partir de 18 ans.



L’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) est possible dès l’âge de 15 ans.
L’apprentissage comporte :

  • une 1ère phase de formation initiale, dispensée par l’auto-école (code de la route + 20 heures de conduite minimum)
  • et une 2nde phase de conduite accompagnée d’au moins 1 an. 

À l’issue de cette période, vous pouvez vous présenter dès l’âge de 17 ans et demi à l’épreuve pratique du permis de conduire.

Cette formule n’est pas accessible aux personnes qui passent le permis en candidat libre. Elle nécessite en effet l’inscription dans une auto-école. De plus, les règles concernant l’accompagnateur du candidat libre sont différentes.


 À noter

la durée du permis probatoire est de 2 ans en cas d’apprentissage anticipé de la conduite (au lieu de 3 ans).


La conduite encadrée s’adresse aux jeunes de 16 à 18 ans préparant un diplôme menant aux métiers de la route dans un établissement de l’éducation nationale. Après avoir réussi les épreuves du permis dans le cadre de votre diplôme professionnel, la conduite encadrée vous permet de conduire jusqu’à la délivrance du permis à 18 ans.

Cette formule n’est pas accessible aux personnes qui passent le permis en candidat libre. Elle est réservée aux jeunes qui apprennent à conduire dans le cadre d’une formation professionnelle.


L’apprentissage avec conduite supervisée est possible dès l’âge de 18 ans. L’apprentissage comporte :

  • une 1re phase de formation initiale dispensée par l’auto-école (code de la route + 20 heures de conduite minimum)
  • et une 2nde phase de conduite supervisée avec un accompagnateur.

Le choix pour la phase de conduite supervisée peut se faire après la formation initiale ou après avoir échoué à l’épreuve pratique de l’examen du permis.

Cette formule n’est pas accessible aux personnes qui passent le permis en candidat libre. Elle nécessite en effet l’inscription dans une auto-école. De plus, les règles concernant l’accompagnateur du candidat libre sont différentes.