Fiche pratique

Navigation maritime : achat d’un bateau de plaisance

Vérifié le 28 janvier 2019 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Lors que vous achetez un bateau de plaisance, vous devez procéder à une ou plusieurs démarches administratives. Tout dépend de la longueur du bateau (inférieure, égale ou supérieure à 7 mètres) et de sa puissance en chevaux administratifs (CV).

Vous devez immatriculer votre bateau de plaisance.

La demande d’immatriculation est obligatoire pour l’achat d’un bateau neuf ou d’occasion.

En règle générale, la demande est réalisée par l’acheteur du bateau. Cependant, l’immatriculation peut être effectuée par le vendeur professionnel si l’acheteur l’y autorise.

La demande d’immatriculation s’effectue en renseignant la fiche plaisance eaux maritimes et en y joignant les documents suivants :

  • Original de la facture d’achat
  • Original de la déclaration écrite de conformité aux exigences de sécurité européenne remise par le constructeur du bateau
  • Photocopie de votre passeport ou carte nationale d’identité.

La fiche plaisance eaux maritimes est à envoyer, de préférence par lettre recommandée avec avis de réception, à un service qui diffère selon que vous êtes en métropole ou en outre-mer.

En cas de changement de situation ultérieure (exemple : changement de domicile ou de motorisation), vous devez le signaler auprès d’un service qui diffère selon que vous êtes en métropole ou en outre-mer. Ce signalement doit être fait de préférence par lettre recommandée avec avis de réception dans un délai d’1 mois.

Vous devez d’abord procéder à la francisation de votre bateau de plaisance, puis à son immatriculation.

Si vous faites l’acquisition d’un bateau d’occasion, vous conservez le pavillon français si vous êtes ressortissant d’un pays de l’Espace économique européen (EEE). Sinon, la douane procède à la radiation du pavillon français.

La demande d’immatriculation est obligatoire pour l’achat d’un bateau neuf ou d’occasion.

En règle générale, la demande est réalisée par l’acheteur du bateau. Cependant, l’immatriculation peut être effectuée par le vendeur professionnel si l’acheteur l’y autorise.

La demande d’immatriculation s’effectue en renseignant la fiche plaisance eaux maritimes et en y joignant les documents suivants :

  • Original de la facture d’achat
  • Original de la déclaration écrite de conformité aux exigences de sécurité européenne remise par le constructeur du bateau
  • Photocopie de votre passeport ou carte nationale d’identité.

La fiche plaisance eaux maritimes est à envoyer, de préférence par lettre recommandée avec avis de réception, à un service qui diffère selon que vous êtes en métropole ou en outre-mer.

En cas de changement de situation ultérieure (par exemple, changement de domicile ou de motorisation), vous devez signaler ce changement auprès :

  • du service de la douane du port d’attache
  • puis de la délégation de la mer et au littoral selon que vous êtes en métropole ou en outre-mer.

Ce signalement doit être fait de préférence par lettre recommandée avec avis de réception dans un délai d’1 mois.

Vous devez immatriculer votre bateau de plaisance.

La demande d’immatriculation est obligatoire pour l’achat d’un bateau neuf ou d’occasion.

En règle générale, la demande est réalisée par l’acheteur du bateau. Cependant, l’immatriculation peut être effectuée par le vendeur professionnel si l’acheteur l’y autorise.

La demande d’immatriculation s’effectue en renseignant la fiche plaisance eaux maritimes et en y joignant les documents suivants :

  • Original de la facture d’achat
  • Original de la déclaration écrite de conformité aux exigences de sécurité européenne remise par le constructeur du bateau
  • Photocopie de votre passeport ou carte nationale d’identité.

La fiche plaisance eaux maritimes est à envoyer, de préférence par lettre recommandée avec avis de réception, à un service qui diffère selon que vous êtes en métropole ou en outre-mer.

En cas de changement de situation ultérieure (exemple : changement de domicile ou de motorisation), vous devez le signaler auprès d’un service qui diffère selon que vous êtes en métropole ou en outre-mer. Ce signalement doit être fait de préférence par lettre recommandée avec avis de réception dans un délai d’1 mois.